Virgin Suicides

L’histoire se déroule dans une petite ville du Michigan dans les années 1970, c’est une bourgade tranquille, prospère, aux allées bien droites et aux jardins soigneusement taillés, où s’épanouit une classe bourgeoise régit par les mœurs étroites. Cependant, tout n’y est pas si parfait qu’il n’y parait, puisque Cécilia Lisbon, est retrouvée dans sa baignoire, les veines de son poignet ouvertes. Son suicide va plonger le quartier dans la confusion. Peu après, ce sont les quatre autres filles Lisbon qui vont la suivre et mettre un terme à leur vie. Cette tragédie restera une source de fasciation pour les garçons, adolescents à l’époque et amoureux de ses filles. Vingt ans plus tard, ils rassemblent des fragments de ragots et de ouï-dire, de conversations téléphoniques, de rapports de médecins et de confessions crues et tourmentées. Autant de pièces à conviction pour tenter de comprendre les suicides successifs de Cécilia, Thérèse, Bonnie, Lux et Mary.

En me plongeant dans le livre, il m’était impossible de ne pas oublier adaptation cinématographique réalisée par Sofia Coppola en 1999. La musique est surement une des choses qui m’a le plus marquée dans le film. Cette adaptation a réussi à parfaitement retranscrire l’âme de cette oeuvre. Pourtant, le roman de Jeffrey Eugenides se suffit déjà très bien à lui tout seul. L’histoire regorge de questions sans réponses, le non-dit y est omniprésent, mais rend le roman captivant. A la fin, aucune explication satisfaite ne sera jamais trouvée aux suicides des cinq adolescentes, le secret est maître. Un magnifique récit sur l’adolescence et les premiers amours. Il m’a profondément marqué et je n’oublierais pas de si tôt cette histoire qui m’a bouleversé.

Publicités

A propos selindeej

Féministe. Rockeuse (et hippie) dans l'âme. Cinéphile et rat de bibliothèque. Art loveur. Amoureuse de la mer et des animaux.
Cet article a été publié dans Cinéma, Littérature. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Virgin Suicides

  1. Je n’ai pas vu le film, et pas encore lu le livre. je crois que j’appréhende un peu l’émotion et la violence de cet ouvrage !

    Aimé par 1 personne

  2. selindeej dit :

    Franchement ça vaut le détour !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s